Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Moog
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 15:30

Hier soir, à l'opéra comique, j'ai été voir Raoul, de James Thierrée, presque en urgence...

J'ai du prendre un taxi pour couvrir les 500 derniers mètres entre Auber et Richelieu-Drouot car la ligne 9 était à l'article de la mort

Le chauffeur nous a piloté jusque là dans le temps imparti (10 mn), se faufilant comme un guépard obèse au travers des carrefours et des files chaotiques de voitures, tandis qu'environ dix mille fois, je me répétais que si je le ratais, je l'aurais bien cherché...

sur la place boieldieu, deux files d'attente s'agitaient pour rentrer, comme des tentacules desespérés, tandis que dans le vestibule, le plus grand désordre régnait :)

et puis, une fois assis, sous la roue de la grande salle, en face de la scène ou de grandes voiles blanches pendues en travers d'un assemblage de tubes figuraient comme un bateau échoué...le silence s'est fait

et ce spectacle...ce spectacle était incroyable.

on peut parler de performance, de pantomime, de mime, de danse, des magnifiques animaux animés qui viennent visiter ce naufragé qu'est Raoul s'il l'est bien, ces moments de joie ou il dompte ses pieds comme un dresseur un cheval de cirque, les incursions d'une musique collage, la vie propre des objets, toute la palette des émotions qui traverse sa vie solitaire qui s'ouvre peu à peu, les spectateurs venant personnifier ses états intérieurs perturbés, l'univers graphique qui mele avec bonheur la bd, le manga et le bazar d'un antiquaire ferrailleur...

tout ça est vrai mais ca ne traduit pas à quel point Raoul est réussi. En fait la seule facon c'est d'y aller, de faire son Raoul et de s'exposer à cette rencontre merveilleuse.

Guillaume

Je reproduis ici, pris au site de la billetterie de la fnac, la présentation que James Thierrée lui meme faisait du spectacle lors de sa création en 2009 :

"Bonjour,bonsoir,
Je voudrais aujourd'hui sur cette page ne pas vous raconter l'histoire de Raoul. Me permettez-vous?
J'aimerais plutôt, lorque le temps viendra, un soir de préférence, vous exprimer mon envie de danser librement, de trembler pour parler, d'abattre les murs, de voler au secours, faire grincer les cordes arides, galoper mes bras et jambes, dormir debout bien allongé, rencontrer les bêtes infréquentables, engueuler la belle musique, libérer l'étoile, gifler mes mauvaises pensées. BREF, j'aimerais, le moment venu, partager?? ce moment venu. Avec vous, simplement. Etes-vous d'accord ?
Je voudrais ce soir-là vous laisser êtres en ombre, dans vos sièges indépendants, et projeter comme un vent cinglant sur vos visages mon décor fragile (malgré ses airs robustes), ses poulies, ses contrepoids, projecteurs, système de largage, accessoires cabossés et autres textiles amalgamés.
Me suivez-vous?
J'espère observer au travers de votre présence la lente métamorphose de ce prénom qui a pris la tête de mon navire dédentaire sous la forme d'un titre. Ce serait un spectacle où la solitude aurait pour miroir l'abondance et la foule, et où cette foule cacherait au sein des frragments singuliers dont elle est composée des désirs fous de liberté, de rencontre et d'évasion. Tout cela en retour reflété sur un :…
C'est un peu compliqué j'en conviens. Il faudra que tout cela se précise dans votre tête un soir, et non dans la mienne, et que ce sentiment précis n'ait pas de nom, afin que vous puissiez lui en inventer un.
Vous êtes toujours là ?
Bon, le rendez-vous est pris, et le moment venu, ni vous ni moi n'en possédera la clef.
C'est l'essentiel.
Car je ne contrôle rééllement rien.
Mais réellement rien ne nous c
ontrôle.
Je l'espère… "

Partager cet article

Repost 0

commentaires