Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Moog
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 19:28
Branle-bas de combat cette nuit, le petit tousse et mouche, et au matin avec ma femme nous convoquons la cellule de crise pour faire face à cette situation terrible, qu'auparavant par inconscience nous avions traité, il faut bien le dire, par dessus la jambe.

Nous faisions même partie, j'ai presque honte de le dire maintenant, des parents indignes qui non contents de ne pas amener systématiquement l'enfant chez le médecin, non contents de lui administrer nous même des remèdes que nous avions honteusement stockés dans notre armoire à pharmacie, amenions même parfois l'enfant dehors, voire  pire, à l'école, sans prendre conscience du crime de hâte pandémie que nous commettions. Fous que nous étions.

Ces jours honteux sont derrière nous maintenant grâce à la courageuse campagne de communication du ministère de la grippe qui a su, sans prendre de gants, amener  la population toute entière à réévaluer les incroyables risques que prennent ceux qui sortent de chez eux en hiver.

Louons donc cette campagne magnifiquement lancée et maîtrisée, qui a su en ces temps de crise redonner du tonus aux salles d'attente désertées, regonfler les chiffres d'affaires de nos grandes entreprises nationales du secteur pharmaceutique comme de nos pharmacies de quartier, et ramener les mères de famille à la maison pour garder leurs enfants qu'un simple rhume suffit désormais à exclure de l'école. Quand leur classe ne ferme pas pour une semaine. Pour notre santé à tous.





Partager cet article

Repost 0
Published by Moog - dans humeur
commenter cet article

commentaires