Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Moog
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 20:37

après la neige, il y a encore de belles surprises. Notamment celle de cette neige, fondue puis gelée, qui tapisse en ce moment les rues de mon quartier, entre verre et bleu.

 

On pense à ces sculptures de glace réalisées dans la rue, à l'intérieur d'une grotte située dans un glacier, à l'eau de la piscine vue du fond et qui se serait mise à briller

 

et dans ces yeux bleus ouverts irisés répartis sur la chaussée, défilent les reflets des nuages blancs pommelés qui courent, dans le ciel bleu presque dégagé

 

neige regelée

bleu de la mer en été

figé

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Moog - dans haibun
commenter cet article

commentaires

Parisianne/Musardises 28/12/2010 22:19


Vu sous cet angle, on aimerait presque que le verglas ne fonde pas ! Bravo pour cette si belle description qui fait oublier la froidure pour ne garder que la beauté.
Anne


Moog 29/12/2010 18:46



J'adore cette nuance de bleu qu'on trouve dans les glaciers, c'était une bonne surprise de la retrouver dans une avenue près de la maison



Snow 28/12/2010 17:56


Il y a les inconvénients bien sûr mais la beauté des mots nous les font oublier quelques instants. Merci Moog.


Moog 28/12/2010 20:11



Merci Snow, c'est gentil. Ces plaques de glace bleutée qui brillent au soleil, quelle beauté, quel danger aussi pour le marcheur :D



Jean-Pierre 28/12/2010 17:39


Tu sais voir et écrire ce que tu vois ...
" Plus clair voit celui qui regarde depuis ailleurs ", dit le proverbe chinois
Simon Leys, Le bonheur des petits poissons
Zhuang Zi et le logicien Hui Zi se promenaient sur le pont de la rivière Hao. Zhuang Zi observa : « Voyez les petits poissons qui frétillent, agiles et libres ; comme ils sont heureux !
 »
Hui Zi objecta :
 « Vous n’êtes pas un poisson ; d’où tenez-vous que les poissons sont heureux ?
- Vous n’êtes pas moi, comment pouvez-vous savoir ce que je sais du bonheur des poissons ?
- Je vous accorde que je ne suis pas vous et, dès lors, ne puis savoir ce que vous savez. Mais comme vous n’êtes pas un poisson, vous ne pouvez savoir si les poissons sont heureux.
- Reprenons les choses par le commencement, rétorqua Zhuang Zi, quand vous m’avez demandé « d’où tenez-vous que les poissons sont heureux » la forme même de votre question impliquait que
vous saviez que je le sais. Mais maintenant, si vous voulez savoir d’où je le sais – eh bien, je le sais du haut du pont. »
Amicalement
JP


Moog 28/12/2010 20:13



Merci Jean-Pierre pour le commentaire et pour le conte chinois. Je ne te savais pas fan. Tu adorerais Tchouang-Tseu je crois



Nounedeb 28/12/2010 10:15


Salut Moog. J'aime cette fusion des saisons. Cela me fait penser à cet artiste que tu connais peut-être, et sinon je te recommande vivement de le découvrir, qui "travaille" la glace telle que la
nature la lui offre, oeuvres éphémères connues par la photo. C'est Andy Goldworthy. Bonne journée à toi.


Moog 28/12/2010 20:14



Merci pour la référence Nounedeb :D J'ai vu ces sculptures dans un jour sans fin avec Bill Murray et je les trouvai magnifiques, je ne sais pas si c'est lui qui les a faites...