Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Moog
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 13:34
C est un sujet un peu décalé par rapport au thème initial de ce blog mais j ai envie de le partager. Mettre des mots dessus m aide a formaliser ce qui reste presque essentiellement du ressenti. J en ferai une catégorie a part :)

L'épée, c est l élément métal, la décision qui tranche, l arme qui pare et riposte.

La coupe c est plutôt le cœur, les sentiments

Je me souviens d un conte de fées dans le quel le bon Henri, ami du prince jeté en prison, se faisait barder le cœur de trois anneaux de métal pour ne plus l'entendre pleurer. A la fin du conte, le prince libéré, un bruit énorme faisait sursauter l entourage du prince et de la princesse. C étaient les anneaux de métal du bon Henri qui se brisaient sous l effet de son bonheur retrouve.

Dans ma vie passée, j ai été longtemps sous le signe de l épée. Apprendre le nom des choses, avoir une opinion sur tout, se juger et juger les autres. Je n écoutais pas mon corps, mes émotions, mes sentiments. Encore aujourd hui je ressens parfois la présence de cette armure que je me suis construite, qui est collée a mon corps par deux attaches aux cervicales et aux lombaires, et qui m empêche de respirer pleinement.

Je marche sur une route que j 'appelle la voie du cœur. Pour une fois, le nom ne vient pas d un livre que j aurais lu pour mieux programmer le changement, pour mieux m en servir comme d une propagande, pour mieux contrôler moi même et les autres. Je cherche simplement a écouter mon cœur et a entendre sa voix. Je l entends battre quand je mets ma tête sous l eau dans mon bain, quand je cours, quand je suis ému. Je recherche sa voix que je n écoutais plus, pris que j étais dans les discours du mental aux échos métalliques.

Poser les mains sur le tronc d un arbre, être face a face à une fleur ou a un animal sauvage, accueillir mes émotions, autant d occasions d approfondir le contact avec cette vie en moi qui bat et qui rit.

Bien loin des punitions du jugement dernier, j imagine qu a ma mort, en passant la porte, on me demandera de poser mon épée avec les autres, et de vider le contenu de ma coupe dans une vasque grande comme la mer.

Et je crois que l amour ne meurt jamais. Que l on continue a aimer ceux qui nous blessent même loin d eux, même protégés par une armure de métal. Que ces instants heureux restent dans la coupe que nous portons au travers de la vie comme un trésor qui augmente de tout ce que l'on a partage

Je vous en reparlerai

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marlou 15/06/2014 10:33

Bien contente de te savoir de retour. Tes mots vont droit au coeur, à bientôt j'espère.
Amitiés

Moog 16/06/2014 22:17

salut Marlène ca fait plaisir de te retrouver. Un peu désorienté par le nouveau design d'Over-blog je m'étais habitué à l'ancien et la disparition des communautés me touche. Mais je suis tres heureux de revenir :)
Amitiés

Parisianne 31/05/2014 11:17

Bonjour Moog,
le chemin semble bien douloureux mais les mots peuvent apaiser à défaut de guérir.
Je suis heureuse moi aussi de te retrouver là et de pouvoir à nouveau t'emboîter le pas.
Bonne route,
Amicalement
Anne

Moog 31/05/2014 12:59


La séparation est douloureuse mais le chemin est lumineux :) accepter que le bonheur, c est d être la ou on est déjà avec les gens qui sont la avec nous tels qu ils sont, c est le début de la joie
:) Je relis en ce moment les textes d il y a trois ans, je retrouve ces sensations de vivre dans l instant et de recueillir a la fin de chaque jour la poussière d étoile ramassée au hasard des
rencontres. Mais en même temps, mon couple etouffait et je ne le voyais pas. Et maintenant, après plus d un an et un travail profond, je retrouve ces sensations avec la certitude que cette fois, je
serai capable des deux : vivre heureux avec les autres et prendre des respirations dans le calme et le silence. En attendant, je laisse mes enfants peu a peu m enseigner la légèreté, j écoute leurs
paroles, leur colère, leur joie, et j avance au diapason de mon cœur Merci pour ta présence et tes mots apaisants Guillaume


Nounedeb 30/05/2014 16:05

Salut, Moog. Contente de retrouver l'écrivain de haïkus... Le chemin de la sensibilité est un bon chemin. Il fait souffrir, on se protège, comme tu le dis si bien, par l'armure. Et quand elle
tombe, comme on respire!

Moog 30/05/2014 16:07


Content de te retrouver aussi Anne Et de retrouver l'envie d'écrire Je me sens vivant :) À bientôt Guillaume


M'amzelle Jeanne 30/05/2014 15:11

Ah! Elle me parle beaucoup cette voie du coeur.. tes mots sont justes et bien ressentis ! Associons coeur et esprit oublions les chagrins les querelles vivons le seul moment présent qui est un
cadeau.. et comme dans les contes de fées tout le reste nous sera donné par surcroit !

Moog 30/05/2014 15:21


Oui :) J ai l'impression d avoir sème des graines pendant des années et que toutes décident de fleurir en ce moment J'ai beaucoup aime ton texte sur la liberte et l amour Je n en suis pas encore la