Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Moog
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 19:32

c'est écrit dans le langage du corps

qui n'a ni mots ni syntaxe

c'est dans les odeurs de cuisine

qu'on emporte hors de chez soi jusqu'à son travail à son école

c'est le village perdu qu'on ne revoit qu'à Pâques, ses maisons désertées, ses collines pelées

les vieux qui se souviennent, les nouveaux vieux oublient

le père à son fils, à son fils, à son fils

souviens-toi de là d'où tu viens

 

c'est écrit sur les murs

les graffitis le disent et le répètent, le répètent

et avec eux les fouilles et les portes closes,

les murmures qui s'éteignent sur ton passage

la couleur de ta peau qui te semble trop brune, trop jaune, trop blanche,

le droit qu'il faut apprendre, et le gauche qu'on subit

les recensements les files d'attente à trois heures du matin

le fils, le dernier étranger, le premier exilé

souviens-toi de là d'où tu viens

 

c'est écrit sur les cartes et gravé dans le sol

dans les noms des villages,dans les formes des hanches

un fil qui relie les grottes les peintures les pierres taillées

les labyrinthes les monolithes les dolmens

les églises les temples les synagogues

les manuscrtis les livres imprimés

souviens-toi

 

c'est écrit dans les gènes

nous sommes des souris mutantes,

les dinosaures volent dans le parc ce matin

même les mouches et les haricots s'aiment au hasard

alors les hommes et les femmes

c'est écrit mais

l'encre s'efface

le papier se déchire ou brûle

même les bouddhas de pierre disparaissent

et d'ailleurs Dieu n'a pa besoin d'écrire

souviens-toi

 

on voudrait l'effacer l'oublier

on voudrait te faire croire que toi le dernier arrivé

tu n'es pas des nôtres

souviens-toi de là d'où tu viens comme d'un trésor

apprends cet endroit comme une promesse

fais-que celui qui t'a amené ici

nu maigre malade

caché sous des couvertures dans des trajets interminables

marchant le dos courbé dans les montagnes au petit matin

endetté pour la vie et bien après

malade en bateau, malade en camion, malade

fais qu'il n'ait pas souffert en vain

 

et toi voisin collègue passant

croisé à l'école, dans la salle d'attente ou dans l'immeuble

souviens-toi que ton père ou le père de ton père ou celui avant lui avant eux

est arrivé aussi ici

nu maigre malade

fuyant la guerre la peste la famine l'abomination de la Shoah

souviens-toi de ce que tu n'es pas

un être sans passé

souviens-toi de là d'où tu viens

Partager cet article

Repost 0
Published by Moog - dans agora
commenter cet article

commentaires

Séri 29/04/2011 20:41


A lire et relire et à méditer.
Savoir d'où l'on vient pour savoir où l'on va...


Moog 30/04/2011 13:19



oui, pas trop quand même, l'idée c'est de le reprendre pour le rendre plus fluide


merci Séri



marlou 23/04/2011 08:03


Tu excelles dans tous les genres !
Bonnes ☺ Pâques !


Moog 23/04/2011 16:48



merci Marlou, joyeuses pâques à toi aussi



Nounedeb 20/04/2011 17:08


Salut, Moog. Je veux dire, je te salue, qui écrit ce beau poème. Des choses essentielles à dire et à redire sans fin. Bonne soirée à toi.


Moog 23/04/2011 16:48



salut à toi Anne, et merci pour tes encouragements



quinta 20/04/2011 08:11


Non, justement Moog, je me disais que ton expression était aussi légère qu'un haiku...et que tu avais trouvé une prose
aussi simplement écrit et suggérant beaucoup...

Phil


Moog 23/04/2011 16:49



que c'est gentil :D


mais le problème c 'est que je ne ressens pas encore cette légèreté quand je le relis :D


et que je cherche à m'éloigner des concepts et autres mots-idées pas très compatibles avec une poésie de l'instant



Mitsuko 19/04/2011 21:46


Bonsoir Moog,

Magnifique texte, très intéressant, j'aime beaucoup ...

Merci de ce doux partage ... J'ai beaucoup apprécié.

Bonne soirée et douce nuit à toi, Moog.

A bientôt. Bisous, bisous.

Mitsuko


Moog 19/04/2011 22:49



tu es trop gentille et cela me touche beaucoup. Je crois qu'il me faudra le retravailler encore sérieusement pour en retirer les aspects trop factuels. J'en ai une autre version centrée sur la
mer et les gens qui traversent pour changer de vie, c'est une thématique qui me touche personnellement mais je peine à en trouver une expression légère


bises à toi et douce nuit