Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Moog
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 20:56

pour vous amis croqueurs, 3 poèmes de Saigyo, tirés du recueil "poèmes de ma hutte de montagne" (Moundarren)

 

facilement

emmêlés

par le vent qui les sèche

les rameaux verts du saule

trempé par la pluie

 

-------------------

 

fixant

longuement

les gouttes de l'auvent

la journée n'en finit pas

la saison des pluies au cinquième mois

 

-------------------

 

à la fenêtre, de la tempête

le grondement a cessé

jusque-là dissimulé

le bruit de l'eau

dit combien profonde est la nuit

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marlou 28/11/2010 08:53


La nuit révèle bien plus que le jour toutes ses chansons
de pluie...
A écouter les yeux fermés...
Bon dimanche


Moog 28/11/2010 17:46



je suis d'accord avec toi Marlou, la nuit est comme un écrin qui fait ressortir les sons, chants d'oiseaux ou bruits-chants de la pluie ou du vent. Bonne fin de week-end à toi.



Minik do 26/11/2010 17:15


Une très belle sélection.

Le saule me fait penser à ce haïku de Bashô :

le saule s'effeuille -
nous écoutons la cloche
le maître et moi


Moog 27/11/2010 13:18



oui, Saigyo est à la fois simple et beau sans ses écrits, il y a à peine moins de concision que dans le haiku et un grand pouvoir évocateur. Basho en connaissait les poèmes par coeur


je ne connaissais pas celui-là, il est également très beau, merci DO



Snow 26/11/2010 16:27


Allo Moog, je ne le connaisait pas Saigyo, que d'émotions en quelques mots! Merci.. Bises


Moog 27/11/2010 13:19



tu dois pouvoir le trouver en pdf sans problème, je ne lis pas le japonais mais je trouve cette traduction de Moundarren très belle, et le style correspond bien à l'image que je m'en faisais,
plus que les traductions de Basho par Aitken



Nounedeb 26/11/2010 15:58


Salut Moog! J'aime bien aussi ces textes un peu plus longs. Ils donnent de la place à plus de sentiment. Et là l'humide mélancolie de l'automne. Bonne soirée. :}


Moog 27/11/2010 13:20



à peine plus longs...mais si évocateurs, si pleins d'émotion. Merci pour tes encouragements et bravo pour ton haiku, à plus Noune



quinta 26/11/2010 08:56


quand on pense que ce fut écrit il y a tant de siècles !
et toujours actuel...

Phil


Moog 27/11/2010 13:21



tu as raison, c'est incroyable de pouvoir partager des émotions avec un poète depuis si longtemps disparu, et Saigyo est si proche de notre nature profonde que ses écrits n'ont pas vieilli. A
plus Phil