Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Moog
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 20:18
Au milieu de l'hiver une parenthèse de douceur : clémence des températures, absence de véritable pluie, et au sortir de la gare, l'odeur fumée des feux de bois.

du feu de bois
l'odeur presque les
étincelles

Est-ce l'âge qui s'en vient, ou le hasard qui fait de cette odeur une clef, j'ai l'impression soudain de revoir tous les âtres de mon enfance, et l'odeur des feuilles qu'on y faisait brûler, la peau tendue et brulante du front après quelques minutes, et une fois refroidi, le délice de retourner rôtir.

Plus tard, les flammes enveloppant instantanément un mégot de blonde, le thé chauffant sur les braises pendant la garde, les livres lus au coin du feu, et le monologue content et repu du feu, interrompu de temps à autre par le craquement brusque d'une bûche;

dans le froid
presque réchauffé devant
le tas de bois

Partager cet article

Repost 0
Published by Moog - dans agora
commenter cet article

commentaires

mimik 20/01/2010 21:03


très bons souvenirs éveillés par ce haïbun!


Moog 20/01/2010 22:07


oui, le feu de cheminée, ça sent quand même méga bon...