Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Moog
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 22:50

dans la ville la nuit, les lampes et lueurs, entourées de halo, les nuages si bas de l'automne les renvoyant au sol, comme des reflets venus, au travers des eaux troubles, d'un trésor englouti

 

marchant dans la rue piétonne, sur les trottoirs, croisant passants et passantes, parapluies et imperméables, rendus luisants par la bruine

 

et les reflets encore, dans les flaques au sol, sur la peau de métal et de verre des voitures, pare-brises, capots parés d'atours dorés

 

au droit même d'un lampadaire, comme une flaque sur le trottoir, la lumière s'écoulant dans la nuit dans la pluie

 

retour dans le taxi, au travers des glaces embuées, les traces de chiffon encore visibles, les lumières de la ville, floues et en surbrillance, emplissant l'espace de la vitre en un instant, disparues celui d'après,

 

comme des fantômes jaunes et oranges projetés sur le devant de la scène, flottant comme des méduses et retirés aussitôt après

 

dans le ciel au-dessus de ma maison, la lune enfouie dans un châle de nuage, presque éteinte ou éclipsée, clin d'oeil de noctambule quand le matin approche

 

et les tilleuls, presque des épaves, dardant des espars au travers d'un reste inégal et mité de feuillage racorni, leurs branches arborant encore leurs fruits désséchés, comme les derniers témoins de leur fertilité presque endormie

 

ramassant au passage sous la voûte une goutte isolée, tombée de la dernière pluie, dans ma main en forme de coupe, la buvant à la santé de la nuit et de ses lueurs,

 

de ses feux follets émouvants et fantasques

 

de l'or dans ses profondeurs enfoui

 

nuit d'automne

dans l'appartement d'en face

ils dînent debout

 

taxi de nuit

traces de gras sur la vitre

presque dorées

 

né en novembre

lampadaires de la rue

une année de plus

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Moog - dans haibun
commenter cet article

commentaires

Nounedeb 20/11/2010 14:38


Salut Moog.
Quelques bougies
D'un souffle bref éteintes.
Bientôt déguster un gâteau?
Bon anniversaire alors, et toujours une belle inspiration.
:}


Moog 20/11/2010 14:57



oui, bientôt, mais chut, je ne suis au courant de rien :D



Musardises/Parisianne 19/11/2010 19:43


Né en novembre ?
Des mots qui glissent comme cette larme que tu cueilles au creux de ta main. Très beau
Bon week-end
Anne


Moog 19/11/2010 19:55



Oui, bientôt, pas encore. Merci de tes encouragements...