Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Moog
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 21:52

Ce matin, départ pour la Suède sous une pluie fine et froide qui constelle mon écharpe de gouttelettes rondes et argentées, comme celles qui roulent sur les plaques chaudes

 

Parvenu à la barrière, je reste là à regarder les gouttes qui tombent devant l'éclairage orange de la rue, au dessus du marronnier nu.

 
petit matin
le marronnier nu sous une
pluie de lumière

 

A bord d'un train qui traverse la ville au petit matin, la nuit qui semblait infinie s'éveille avec l'éclosion de centaines de lumières,

 

la débauche d'éclairages encastrés à la gare du Stade de France, bateau échoué tout près du canal Saint-Denis, au pont luisant et polo

 

les phares des voitures et camions attendant sur l'autoroute voisine

 

le reflet du petit jour gris sur le quai trempé d'Aulnay sous Bois

 

les reflets des lumières de l'autre côté du train cotoyant dans la vitre celles qu'on aperçoit de ce coté

 

les lampadaires d'une rue interceptée, boules d'or dessinant comme un mouvement décomposé, le tir d'une boule de flipper

 

comme si ces lumières ces étoiles venaient à notre rencontre et nous frôlaient pour repartir

 

y a t il une lumière noire, à l'affût dans la nuit, faite de milliers de trous noirs en mouvement 

ou est-ce l'obscurité qui, comme un voile tendre et doux, enveloppe les étoiles en formation, les têtes d'épingle, les paillettes,

l'écho la signature de notre présence ici dans la nuit qui de ses mains malhabiles,

verse autour des lumières même les plus humbles

les plus ténues les plus étouffées,

une nappe d'ouate

un écrin pour ces perles échappées

au collier de l'aurore aux doigts de rose

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Moog - dans haibun
commenter cet article

commentaires

L'Oeil qui court 09/01/2011 22:09


Un bombardement d'impressions nocturnes, mille flashs d'images, autant de sensations soulevées par les éclairs des phrases issues de la nuit issues de la pluie.
Un beau texte.


Moog 09/01/2011 23:20



Merci. Le haibun est un genre qui se prête bien à la description, plus par touches que par énumération. Je n'en suis qu'au début.



Parisianne/Musardises 08/12/2010 08:06


Entre l'ombre et la lumière, un combat sans fin dont il est bon de se souvenir parfois, pour la beauté des images qu'il fait naître.


Moog 08/12/2010 23:02



oui, c'est de leur confrontation que naissent toutes les couleurs



Nounedeb 07/12/2010 08:40


Salut Moog. Des sensations vécues, oubliées, qui reviennent avec émotion, comme la redécouverte de beaux moments perdus.


Moog 07/12/2010 21:59



salut Nounedeb. Oui, ces moments où lu lumière surgit, on les connaît depuis toujours, mais c'est toujours un bonheur de se replonger dedans, de les savourer surtout pendant un long trajet en
train