Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Moog
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 18:45
Parti en balade avec ma femme cet après-midi, de la face trop connue de Montmartre envahie par les touristes à toute heure nous nous éloignons vite, par la rue de la bonne, autant dire par la sortie de service.

Dans la rue Saint-Vincent, voilà qu'une ouverture, presque invisible dans un grilage vert recouvert de lierre, vers un jardin suprenant nous emmène.

Le chemin a tout du sentier forestier, seules des étiquettes posées sur les plantes et les arbustes, ici un distributeur pour les oiseaux, là une cabane, rappellent dans ce lieu presque sauvage la présence de la ville qui, filtrée par les arbres, ne se fait plus entendre.

Entourée sans être enserrée, une mare s'offre presque immédiatement aux regards, ses berges à peines étayées par des rondins de bois ; on dit que crapauds et tritons y ont élu domicile.

Là, de multiples arbustes et buissons, plantes rases, nous invitent à regarder pour une fois le sol et non les arbres. Le bonheur est-il vraiment dans le pré?

Au sortir du jardin, à quelques mètres à peine, la vigne de Montmartre s'étend en plein air ; un tas de terre et de branchages couverts de feuilles écarlates posé en plein milieu, comme une butte sur la butte, vole la vedette au Lapin Agile.

rue Saint-Vincent
près d'un tas de sarments
l'automne pose



Partager cet article

Repost 0
Published by Moog - dans haiku etc
commenter cet article

commentaires

marlou 26/10/2009 14:35


Toujours ce regard qui voit l'invisible et nous en ouvre la porte.


Moog 26/10/2009 21:09


Et toujours tes encouragements qui m'incitent à continuer...


Monique MERABET 26/10/2009 14:13


Tant d'images insolites. Un seul haïku mais il est excellent.
Est-ce délibéré? Moi, il m'arrive souvent qu'une profusion d'images "bloque" la production de haïkus.
Bien amicalement.


Moog 26/10/2009 21:08


Ce n'est pas délibéré. Des fois je n'ai rien d'autre à raconter que des haikus, d'autre fois c'est plus une description au fil de l'eau qui domine.

Je me balade avec un carnet pour noter au fil de l'eau ces impressions ténues, sous forme de haikus en direct. Fixer un point juste au dessus de la ligne des yeux aide à couper le dialogue
intérieur et à se mettre en état réceptif.

Merci en tout cas pour vos encouragements réguliers; je n'ai pas encore fini l'histoire de la sorcière...


Marcel 26/10/2009 09:27


Votre blog est excellent avec des haïkus de qualité. Je le mets dans mes liens.


Moog 26/10/2009 21:05


Merci beaucoup, heureux qu'il vous plaise...