Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Moog
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
  • En mode (re)découverte de cet équilibre qui m'est propre. J'aime chanter, le tai chi, lire, écrire, rire...apporter du bien être aux autres et profiter du quotidien.
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 21:13

pas beaucoup le temps d'écrire en ce moment, alors voici pour vous amis croqueurs un poème de Jean-Joseph Rabearivelo, grand poète malgache, tiré de "Poèmes" (Hatier) :

 

Voici

celle dont les yeux sont des prismes de sommeil

et dont les paupières sont lourdes de rêves,

celle dont les pieds sont enfoncés dans la mer

et dont les mains gluantes en sortent

pleines de coraux et de blocs de sel étincelants

 

Elle les mettra en petit tas près d'un golfe de brouillard

et les débitera à des marins nus

auxquels on a coupé la langue,

jusqu'à ce que tombe la pluie

 

Elle ne sera plus alors visible

et l'on ne verra plus

que sa chevelure dispersée par le vent,

comme une pelote d'algues qui se dévide,

et peut-être aussi des grains de sel insipide

 

et juste la première strophe en malgache que je ne connais pas pour avoir une idée de la musique originale :

 

inty ilay manana maso toa vato-miridana torimaso

sy hodimaso mavesatra nofy

ilay manana tongotra milentika any an-dranomasina

sy tànana madity mivoaka avy any

feno voahangy sy vongan-tsira mamiratra.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nounedeb 14/12/2010 12:57


Merci, Moog.


Moog 14/12/2010 20:32



de rien, Noune...ça prend pas tellement de temps, et c'est un plaisir de faire découvrir des poètes.



Snow 14/12/2010 05:25


Allo Moog, c'est tellement beau ce poème. Je ne le connais pas cet auteur. Je vais voir à la biblio pour trouver et le découvrir. Merci beaucoup.. Passe une belle journée! Bisous


Moog 14/12/2010 20:32



je l'ai découvert dans l'anthologie de la poésie nègre et malgache de Senghor, tu peux commencer par là tu verras c'est une mine



Parisianne/Musardises 13/12/2010 21:46


C'est très beau ! Nous avons un ami malgache, cette langue est vraiment très belle.


Moog 14/12/2010 20:33



oui, et on voit bien du coup la difficulté du traducteur en poésie.